Bilan de mes toilettes sèches … je garde ou pas ?!

amy reed toilette

Je vous avais parlé de mon système D dans mon ancien appartement. Vous pourrez retrouver cet article ici. J’ai déménagé il y a quelques mois et mes adorables propriétaires m’ont donné l’autorisation pour enlever les toilettes à eau et installer mes toilettes sèches.

Je tiens à dire qu’il est très facile de changer l’un et l’autre. Si vous souhaitez partir à l’aventure et tester un temps, cela est tout à fait possible. C’est ce que j’ai expérimenté.

Ce qui est plus délicat dans l’histoire, c’est de gérer les toilettes sèches. Vous verrez plus loin mes difficultés et mes interrogations. Je tiens à préciser que je ne suis pas experte dans ce domaine:), ce sont mes convictions personnelles qui m’ont poussé à…

Enlever des toilettes à eau.

C’est très facile. Vous pouvez regarder des vidéos pour vous rassurer avant d’effectuer l’opération. Je vous en mets une sur mon article Installation des toilettes sèches ici. Vous avez l’embarras du choix.

Pour ma part, j’ai été plus choquée par l’état des toilettes et de la canalisation que par le fait de devoir démonter tout cela. Je vous en parle plus loin.

Je n’ai pas de photos pour cette étape là et heureusement d’un côté. Pour le capuchon, j’ai fait avec les moyens du bord. J’ai récupéré un plastique épais que j’ai mis au-dessus du tuyau, puis je l’ai entouré par un élastique. Je n’ai eu aucune remonté d’odeur tout au long de mon expérience soit trois mois.

Si vous n’avez pas lu mon article précédent, je vous fais une petite synthèse car, j’aimerais vous parler des questionnements que j’ai eus avant. Je ne voulais pas investir dans des toilettes sèches. J’ai donc parcouru beaucoup de sites proposant des installations et j’ai pas mal hésité.

J’ai retenu trois solutions.

La première consistait à acheter une toilette sèche toute prête.

Avantage : rien à faire. Pas besoin de se retourner le cerveau et résultat nickel garanti ! Une finition top et un produit qui donne envie de poser ces petites fesses dessus (surtout pour les invités qui ne sont pas préparés psychologiquement. Si si cela existe ! )

Inconvénients : le prix. Honnêtement… mettre ce prix pour une toilette sèche… Bof quoi.

Amazon toilette sèche, seau plastique et bavette inox

La deuxième consistait à monter de petits parpaings ou briques puis installer une planche dessus.

Avantages : moins cher que la première solution. Plutôt facile à faire. Choix important de sa lunette de WC et fourchette de prix intéressante.

Inconvénients : Peu rebuter certaines personnes car, nécessite un peu de bricolage (mortier:) ). Solution moins modulable. Si vous n’êtes pas enchanté par l’expérience et que vous retournez aux toilettes à eau, ce sera plus laborieux de tout démonter (mais pas impossible). Si vous êtes locataire, vos propriétaires pourraient prendre peur :).

Amazon Abattant WC

La troisième consistait à créer une toilette sèche dans un coffre à jouets.

Avantages : Pas cher si tout est de récupération comme le coffre à jouets dont on ne se sert plus ou celui acheter à Emmaüs. La lunette des anciens WC (en bon état) qui sera réutilisée et un seau trouvé grâce au bouche à oreille.

Inconvénients : trouver un coffre à jouets dont la lunette peut s’adapter. En fait, trouver tous les éléments qui s’adaptent et là, ça peut se compliquer…

A votre avis, j’ai choisi quelle solution pour mes toilettes sèches ?

Dites-moi dans les commentaires vos astuces toilettes sèches, cela peut aider ceux qui désirent se lancer…

Tadadadada…. Mon premier choix, c’est porté sur la deuxième solution. Je trouvais cela très esthétique et le prix me plaisait bien. J’ai donc acheté les demi-parpaings, le mortier et ma belle planche.

Seulement voilà, j’ai eu un gros doute. Je ne savais pas si les toilettes sèches seraient une réussite. Si j’allais les garder et malgré des propriétaires très ouverts, je ne voulais pas non plus pousser le bouchon trop loin.

J’ai donc opté pour la troisième solution surtout que j’ai pu échanger mes matériaux contre un coffre à jouets. Seulement voilà, les galères ont commencé.

Mes petites galères…

Le plateau du coffre à jouets n’était pas assez large pour recevoir une lunette universelle ! Déception de ce côté-là. J’ai eu beau cherché partout, et même envisagé de faire ma propre lunette en bois (Oui oui je sais… mon âme de bricoleuse a dû se réveiller à ce moment-là.). Rien à faire. Elles dépassaient toutes sauf une que j’ai trouvé sur Amazon. Je ne l’ai pas acheté parce que deuxième question existentielle…

La bavette inox était-elle nécessaire ?

Après trois mois d’utilisation, je peux vous dire un grand OUI. C’est très hygiénique et si vous avez des enfants, c’est vital. Vous verrez plus loin qu’il faut changer ses habitudes « PIPI ».

Seau inox ou plastique ?

J’aurai dit direct inox car le plastique c’est bof bof MAIS, lorsqu’on a un petit budget, qu’on ne sait pas si les toilettes sèches, c’est pour la vie et bien le seau en inox à 50 euros voire plus et bah ça passe pas trop… Donc souffler un bon coup et faire de son mieux (cela fonctionne aussi pour le reste de sa vie ).

Je suis donc repartie dans mes recherches. Je ne voulais pas acheter un produit d’un côté puis un autre de l’autre. J’ai donc acheté ma lunette, ma bavette inox et mon seau sur Lécopot.

Je ne désire pas faire la pub de cette marque. J’ai lu des retours positifs, d’autres moins bons. J’ai aussi le mien, mais ce n’est que le mien. Si vous voulez, vous pourrez le lire à la fin de cet article dans mes conclusions sur les toilettes sèches.

Dans mes autres galères, j’inclus aussi la recherche du Graal, c’est-à-dire le plus important à avoir : les copeaux pour faire la litière:).

Je suis donc allée dans une scierie pour récupérer la future litière. On m’a gentiment donné de la sciure. Oups, je ne savais pas encore que ce n’était pas ce qu’il fallait. J’ai donc fait séché ma sciure et mis dans un bidon de récup.

Par précaution, j’ai ajouté dans ma commande Lécopot un gros paquet de copeaux.

Autant vous dire qu’à ce stade, le budget initial était explosé dépassé.

Et si on passait à cette réalisation des toilettes sèches ?!

Voici les étapes en images… Vous les trouverez ici.

Changer ses habitudes

En fait, le changement a du bon. Cela nous stimule et surtout nous savons très bien nous adapter donc une toilette sèche c’est pas sorcier. Faudra juste que les hommes adoptent la position assise pour tous les instants d’évacuation. Quoi dire de plus… C’est agréable de plus avoir de bruits de chasse d’eau ni le plouf…

J’allais oublier… Question technique. Le nettoyage, est-ce compliqué ?!

J’ai été choquée lorsque j’ai enlevé les toilettes à eau, mais qu’est ce que c’est crade !!! C’est là, où on se rend compte que les recoins ne sont jamais à 100 % propres et surtout, que les endroits inaccessibles sont immondes. Je mettais 15 minutes tranquilou pour nettoyer mes toilettes sèches de fond en comble :), vidange et nettoyage du seau compris. C’est là que je prends conscience que les toilettes sèches sont beaucoup plus propres que des toilettes à eau.

Mon retour d’expérience : 3 mois en cohabitation avec nos toilettes sèches.

Trois mois, c’est peu, j’en conviens. Mais les inconvénients l’ont emporté sur les avantages.

Le contexte

Pour vous donner plus de renseignements, voici notre situation. Nous sommes deux à la maison, mon petit et moi-même. Nous avons un petit jardin où j’ai installé deux bacs montés en palette. Le troisième bac était déjà là. J’ai choisi de faire trois bacs pour faire un roulement sur trois ans (le 1er bac doit avoir deux ans minimum de compostage pour servir au potager). J’ai dû prendre soin de bien placer ces bacs car je ne voulais pas de nuisances en tout genre pour nous mais aussi pour mes voisins. Et oui, faut quand même prendre en compte les voisins qui n’ont rien peut-être pas la même vision des choses.

Mes interrogations et mon avis…

Autant l’installation a été un vrai bonheur, autant la première utilisation, une cata. Les copeaux de Lécopot n’ont pas absorbé l’urine. Je ne vous dis pas la vidange du seau ensuite. J’ai eu aussi des odeurs dès le troisième jour dans nos toilettes et au compost pareil, l’odeur a persisté. J’ai dû rajouter de la matière carbonée. Depuis cette mésaventure, j’ai mis au moins 20 cm dans le fond de mon seau, mais malgré ces 20 cm de copeaux, l’urine n’était pas parfaitement absorbée.

J’ai installé mes toilettes sèches en automne pour avoir le temps d’apprendre à gérer mes toilettes sèches et mon compost. Du coup, je ne sais pas du tout ce que cela donne en été. À noter aussi, que malgré les croyances, ce ne sont pas les matières fécales qui sont les plus dures à gérer mais plutôt l’urine.

toilette
Jasmin Sessler Unsplash

Verdict toilettes sèches

Au bout de trois mois, j’ai dû arrêter les toilettes sèches… Non pas parce que nous n’aimions pas. On adorait nos toilettes, mais parce qu’en premier lieu, j’ai reçu ma facture d’eau (la première, puisque nous venions d’emménager) et là, douche froide. Je paie essentiellement des taxes !!! (Comme plus ou moins tout le monde :)). Au final, en comptant mon abonnement d’eau et la sciure par mois, cela me revenait plus cher… Alors oui, j’aurai pu passer outre et penser aussi à mon geste écologique, mais en deuxième lieu , mon bac n’était pas suffisant pour tenir un an. Pour faire simple, ça allait déborder !!!. La faute ?! Peut-être la taille, mais j’avais pris exemple sur d’autres sites du coup, je penche plus pour les copeaux Lécopot dont il fallait mettre une grosse quantité pour absorber un minimum l’urine. Je rappelle ici que nous sommes 2 alors comment gérer lorsque la famille ou amis arrivent…

Mes convictions ont fondu comme neige au soleil et nous sommes revenus à des toilettes classiques. Nous faisons attention à la quantité d’eau que nous utilisons que ce soit pour les toilettes ou pour la douche…. et nos toilettes sèches attendront un jour, un plus grand jardin… voire une autonomie au niveau de l’eau et des copeaux. Là, ce serait parfait.

Toilettes sèches

Alors la solution idéale ???

  • Un litière gratuite ou pas trop chère, pas trop loin de chez-soi et surtout qui absorbe très bien.
  • Un espace suffisant pour le compostage et qui n’entraîne aucuns désagréments.
  • Une autonomie totale en eau, c’est-à-dire plus d’abonnement au réseau.. Ce serait le top.

Je vous envoie une pluie d’étoiles et vous souhaite une belle journée…

Surtout n’hésitez-pas à partager votre expérience dans les commentaires. J’adore vous lire mais surtout cela peut aider d’autres personnes qui passent par là.

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments