Gaspillage: Votre poubelle déborde non?

Votre poubelle déborde… Et alors ?

 

Changer sa vie, c’est changer ses habitudes. Et malheureusement pour vous, même si celles-ci sont bien ancrées, il est grand temps de CHANGER. Ce n’est pas au monde de changer mais à vous et à vous seul de le faire !!! Car vous êtes responsable de vos actes et de votre Vie.

Le gaspillage est partout autour de nous, mais avant de s’indigner, demandez-vous « Et moi ? Suis-je en accord avec moi-même ? « 

 

Unsplash
         Unsplash

Votre chemin est celui que vous décidez d’emprunter. Votre pensée vous oriente, et vos pas vous mène là, où vous l’avez souhaité…

Le premier gaspillage qui me vient en tête, est celui de l’alimentation. Ce gaspillage de nourriture ne devrait plus exister. Il est, aujourd’hui, inimaginable que de la nourriture soit jetée.

Notre poubelle déborde et alors que les camions bennes nous en débarrassent, celle-ci rejoint les tonnes de détritus et tout cela, s’agglutine encore et encore.

Vous vivez sur votre tas de poubelle et tout ce qui vous entoure est voué à finir dans celle-ci.

Evidemment, dans ce tas, nous pourrions être chanceux et avoir des produits dégradables proprement et rapidement mais non, nous avons des matières, qui mettront des années voire des siècles pour disparaître. Quel prix devront payer les générations futures pour notre confort et nos besoins ?

Aujourd’hui, je souhaite vous parler de l’alimentation mais peut-être que les autres gaspillages et les aberrations feront l’objet de futurs articles.

Ces aliments « ce qui sert de nourriture à un être vivant » Larousse 1998 sont aujourd’hui en abondance, dans notre société. Il suffit d’aller dans un commerce et tous nos désirs peuvent être assouvis.

Voyez-vous l’abime qui nous sépare à présent ?

Nous avons tout et tout de suite…

Notre vie ne dépend plus du temps qui influencent les récoltes. Nous sommes dépendants. Si les commerces fermaient, du jour au lendemain, serez-vous apte à vous nourrir ?

Vous vivez dans l’abondance. Le robinet, une fois ouvert, vous offre de l’eau quand vous le souhaitez. Vous ouvrez votre frigo et c’est la caverne d’Ali Baba. Ici, il n’y a aucun parallèle avec l’argent mais nous vivons dans un pays développé.

Ceux qui ont un potager, ont cette notion de saison, de temps, d’équilibre et d’échanges « vivants » (même si certains utilisent des pesticides et retournent la terre).

Planter une graine, se questionner sur son milieu, l’arroser, la voir grandir et manger ce que la Terre nous offre, cela demande de la patience, de l’humilité mais en échange,  la Terre Mère nous offre le respect de toutes Vies qui poussent, grandissent ou vivent sur cette Terre.

Nous ne sommes pas en haut de la pyramide…

Nous n’avons aucun droit sur la faune et la flore.

Nous sommes sur Terre, pour expérimenter et notre passage est comme un éclair.

Alors, oui… Il est Temps d’enlever ses ornières.

Agir pour le compte de l’intérêt général, d’un patron, d’une grande firme… C’est se décharger totalement. A partir d’aujourd’hui, agissez pour vous et votre cœur sera plus léger.

Voyons maintenant ce que nous pourrions faire…

Pour le gaspillage alimentaire, il est important de s’organiser. Par exemple, avant d’aller faire les courses, il est bon de trier ce qu’il reste dans le frigo et dans les placards.

C’est un coup de main à prendre mais cela évite que des produits « anciens » se retrouvent au fond alors que vous venez de faire les courses.

Le fait de faire un inventaire rapide, permet d’acheter seulement le nécessaire. Le porte monnaie est heureux et la poubelle aussi.

Chez moi, je ne stocke pas. Je n’achète pas les promos en « gros » car parfois le prix au kilo n’est pas si avantageux que cela. De plus, je cuisine presque tout sachant que notre alimentation enlève tous les produits transformés. Lorsque nous mangeons « bio », nous achetons en vrac et le strict nécessaire ( la purée de sésame, huile d’olive…).

Je trouve que faire ses courses une fois par semaine permet de mieux gérer les quantités et par conséquent, le gaspillage.

En parlant de quantité, si un jour votre frigo rend l’âme, pourquoi ne pas en prendre un plus petit ? (Plus une assiette est grande et plus nous en mettons.)

Il est possible aussi de faire des menus. Certaines personnes ont du mal, mais cela fait faire des économies et réduit le gaspillage.

Pour aller un peu plus loin, avoir un congélateur peut être aussi un outil très intéressant et l’invention des Drives (pour ceux qui font leurs courses en supermarché) peut être une solution pour acheter que l’essentiel.

Le fait d’attendre que le frigo soit presque vide permet de savoir où vous en êtes et l’inventaire est rapide.

Avoir un potager est aussi très utile car les déchets de légumes (pelures et autres) se retrouvent sur le compost et un cycle vertueux prend vie.

Les plats industriels peuvent dépanner mais il existe aussi des alternatives à ce genre de « repas ». Par exemple, en prenant l’habitude de congeler lorsqu’il y a des restes. De plus, ce genre de repas n’apporte rien pour votre santé et le temps que vous gagnez n’est peut-être pas équivalent à la qualité déplorable des plats industriels. De plus, lorsque vous commencez à prendre conscience de votre « indépendance », vous vous rendez compte que ces plats ne sont pas étudiés pour améliorer votre santé mais pour être le plus rentable possible et le plus addictif possible (quitte à changer ou rajouter des ingrédients transformés).

Ce genre de plat vous fait gagner du temps, mais il vous enlève justement cette notion fondamentale. Comme avec le potager… avoir tout, tout de suite, vous enlève le goût de la Vie et le respect.

Préparer un plat, vous oblige à être présent, à ce moment-là et à vous-même. Le corps se prépare à se nourrir et lorsque la première bouchée arrive, vous êtes bien présent à l’ici et maintenant.

Cela peut paraître pousser, mais nous vivons dans un monde qui va toujours plus vite. Alors, ce repas de pleine conscience devient une bénédiction pour votre corps. Il sera réconfortant et vibratoirement élevé.

Cet article est quelque peu radical, mais nous n’avons plus le temps justement ! Et pour terminer, voici le point le plus important…

Il faut revenir en arrière car, ce que nous n’achetons pas, ne finira pas à la poubelle. Nous ne pouvons pas continuer comme cela !!! Nos actes ont pris des proportions énormes. Avoir le dernier écran plat ou changer de téléphone portable, tous les six mois va à l’encontre de la Vie. Qu’on se le dise, le plastique est une plaie. C’est une matière synthétique qui malheureusement, ne disparaît pas d’un simple coup de baguette magique.

Nous le retrouvons PARTOUT.

Le gaspillage prend donc son origine au moment même où nous achetons…

Alors, une seule question doit se poser, à cet instant précis:

Ai-je vraiment besoin de cela ?

Et lorsque je parle de besoin, je parle d’un besoin vital ! (qui est essentiel à la Vie)

Alors…

  • Plastique ?
  • des tonnes d’emballages ?
  • 20 variétés de gâteaux pif paf ?
  • 30 jeans ?
  • 10 paires de chaussures ?

Je vous rassure le bonheur ne vient heureusement pas de tout cela ! Il suffit d’apprécier tous les petits moments de la Vie comme un cadeau…

  • sculpture païenne

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz