Pourquoi je ne suis plus végétarienne

arbre vegetarien

Le végétarisme, c’est un monde à part. Si tu n’en fais plus partie… C’est là, la sortie !!!

Non sans rire, c’est vraiment tabou de dire que je ne suis plus végétarienne.

Les végétariens vous tournent le dos et les carnivores sont réconfortés dans leurs actes. Mais comme la vie, qui n’est pas toute rose ou toute noire, les nuances sont tout autre.

Je trouve cela très bien que des végétariens puissent être en accord avec eux-mêmes et que leur santé soit au top. Moi, je n’ai pas pu continuer dans cette voie là, car ma santé se dégradait.

 

vegetarisme

 

Vous savez, j’ai remarqué que les personnes qui étaient bien portantes avec de bonnes réserves, pouvait supporter un mode alimentaire de type végétarien voire crudivore, frugivore… alors qu’une personne svelte accusait moins bien ce genre de pratique et voyait les carences arrivées plus vite.

Dans mon cas, j’ai perdu beaucoup de poids, mes muscles ont fondu. Pour ne citer qu’un symptômes, ce serait mes gencives qui ont été malmenées. Mon ostéopathe a tiré la sonnette d’alarme et heureusement que je l’ai écouté. Pour ceux qui s’imaginent qu’il faut équilibrer légumineuses et céréales pour un apport équilibré en acides aminés, cela n’est pas aussi simple.

Personnellement, j’ai dit au revoir aux céréales qui eux, me causaient beaucoup de tord.

Je ne comprends pas les réactions de certains végétariens, crudivores ou carnivores… L’alimentation est une expérience comme une autre, un parcours initiatique propre à chacun. Ce qui est bon pour l’un ne l’est peut-être pas pour vous. Si je vous prête mes lunettes de vue parce que pour moi c’est un bonheur, je ne pense pas que pour vous, ce soit le cas.  Je pousse l’exemple à son extrême, mais vous êtes unique de part votre naissance, votre milieu et vos expériences de Vie alors ce corps  qui est le vôtre, est différent et réagit différemment.

Les polémiques autour de notre assiette sont légion, mais ne serait ce pas plus simple de revenir à l’essentiel, à la source ? Quand tout va mal dans votre vie, vous allez où ? Vous retournez chez votre mère.

“Ok, aujourd’hui j’ai cela, je me sens comme ceci et je voudrais être en forme.”

Je passe les détails sur la forme de notre estomac, de notre façon de mâcher parce que je ne suis pas du tout là-dedans et que je préfère voir mon assiette comme un rayon de soleil. Alors, simplifier notre alimentation pour revenir à la source, cela implique que les extrêmes soient enlevés. Le corps a besoin d’un équilibre et surtout de s’harmoniser.

Je décide donc de remanger de la viande, mais non pas à tous les repas et encore moins tous les jours. Le blé aujourd’hui a été transformé et son assimilation est impossible par notre corps. Le gluten sera supprimé de mon assiette. Je continue sur ma lancée. Il est essentiel de prendre l’habitude de regarder les étiquettes d’un produit. Vous ne comprenez rien à la plupart des “ingrédients” ? Fuyez. Les industries ont créé des  aliments transformés non pas pour votre bonheur et votre épanouissement mais pour leur porte monnaie. Croyez-vous vraiment que la boîte immonde que vous allez mettre à chauffer, va vous faire gagner du temps ?

Si ce n’est que cela, je vais vous en faire gagner du temps, moi… je vous réduis le temps passé devant la télé et nous cuisinons ensemble car cuisiner c’est un bonheur et un plaisir. Oui oui, c’est possible. L’alimentation simple et naturelle demande peu d’ingrédients.

Le respect de tous les êtres sur cette Terre.

 

vegetarisme

Comment être respectueux alors que je mange des animaux, me direz-vous ?

Lorsque j’étais végétarienne, je le faisais par éthique, mais je me suis rendu compte d’une chose, ce qui n’est pas éthique, c’est l’élevage intensif. La vie et la mort sont étroitement liées et manger des légumes, implique aussi une souffrance pour le végétal. Placer l’animal au-dessus des végétaux  me semble contradictoire avec un monde meilleur. Ceux qui travaillent avec les énergies prennent conscience de cette unité. Les êtres vibres sur différents plans mais le règne animal n’est pas au-dessus du règne végétal et moi être humain, je ne suis pas au-dessus d’eux.

 

Alors, j’arrête de manger ?

ou je cherche le réel problème

L’élevage intensif et honteux

 

Vous n’avez pas besoin de devenir végétarien pour cela, il vous faut changer quelques habitudes. Réduire votre consommation de produits animaux. Nos besoins sont bien en dessous de la consommation actuelle et surtout soyez responsable en refusant l’élevage industriel.

Je suis respectueuse lorsque je refuse la moindre barquette de “viande” dans un supermarché. Je mange des animaux deux à trois fois par semaine et cela inclut aussi les œufs. Je choisis un petit producteur avec des poulets qui gambadent en plein air et qui ne sont pas engraissés. (J’ai écrit ici, un article sur mon alimentation)

Je suis consciente que dans mon assiette, c’est un animal qui m’a donné sa vie, car je l’achète entier et non en morceaux, hachés ou en cubes comme certaines choses panés que vos enfants adorent. Tient le poisson n’est pas rectangulaire ?

Et surtout, avant de manger, je bénis mon repas et l’animal qui m’a offert sa vie. (Un article ici sur la bénédiction) L’énergie vitale de mon assiette augmente considérablement et un lien étroit se tisse entre la Terre Mère et Nous.

Dans notre monde, il ne devrait pas avoir de préjugés sur telles ou telles personnes, car ce qui est au final honteux et je me répète là-dessus, ce sont les pratiques barbares et ignobles de l’industrie (élevage intensif, surproduction, appauvrissement des ressources vitales…). Si tout le monde mangeaient moins de viandes, poissons… et privilégiait les petits élevages “sains”, nous aurons déjà fait un grand pas.

♥♥♥

  • sculpture païenne

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Pourquoi je ne suis plus végétarienne"

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Johnny
Invité

Très bel article ! Après m’être posé la question pour savoir si j’allais faire le saut pour devenir végétarien, je m’étais dit que ça ne valait pas le coup de s’enfermer mais de prendre plutôt conscience des comportements dénaturés que je peux observer et ne plus les accepter.

trackback

[…] Pour ceux qui ne connaissent pas mon parcours, je vous invite à lire l’article « Pourquoi je ne suis plus végétarienne » ici. […]

wpDiscuz